Covid long : la majorité des patients présentent un système nerveux hypersensible

Covid long : la majorité des patients présentent un système nerveux hypersensible

14 décembre 2021

Plus de 70 % des patients souffrant du Covid long présentent une sensibilité accrue du système nerveux central, comme c'est le cas pour certaines affections douloureuses chroniques telles que la fibromyalgie. C'est ce qui ressort d’une étude menée par des chercheurs de l'UZ Brussel et de la Vrije Universiteit Brussel (VUB), récemment publiée dans The Journal of Clinical Medicine. Cette hypersensibilité entraîne des symptômes tels qu'une fatigue extrême, un essoufflement, des troubles de la concentration, ... et a un impact majeur sur la qualité de vie des patients. Par exemple, 20 % d'entre eux déclarent être incapables d’accomplir leurs activités familiales ou professionnelles quotidiennes. Les programmes de rééducation axés sur les troubles chroniques doivent donc aussi tenir compte de cette hypersensibilité du système nerveux.

Selon « l’Étude Corona » de l'Université d'Anvers, 30 % des patients présentent encore des troubles deux mois après le début d'une infection au coronavirus. La liste des troubles est longue, allant de la fatigue extrême aux pensées dépressives, en passant par l'essoufflement, les troubles de la concentration, les vertiges, les douleurs et l'anxiété. Ces symptômes sont également fréquents chez les patients souffrant d'une sensibilité accrue du système nerveux, comme dans le cas de la fibromyalgie et d'autres syndromes de douleur chronique. En outre, les troubles ne se manifestent pas uniquement chez les personnes atteintes d'une infection grave, mais peuvent également se développer après une maladie légère.

70 % des patients présentent une sensibilité accrue du système nerveux

Des chercheurs de la VUB et de l’UZ Brussel ont mené une enquête en ligne auprès de 567 patients néerlandophones présentant des troubles à long terme après une infection au COVID-19, pour tenter d'établir un lien entre la gravité des troubles et une sensibilité accrue du système nerveux. Les résultats ont été récemment publiés dans The Journal of Clinical Medicine.

Le Pr. Maarten Moens, neurochirurgien à l'UZ Brussel, est spécialisé dans les douleurs chroniques : « L’étude révèle que des symptômes de sensibilité accrue du système nerveux (« sensibilisation centrale ») apparaissent chez plus de 70 % des patients présentant des troubles à long terme après avoir contracté le COVID-19. La sensibilisation centrale sous-entend que le cerveau peut interpréter un signal comme étant une douleur sans qu'il y ait réellement un problème aigu ou un dommage réel dans le corps. En outre, le corps commence à réagir de plus en plus fort, ce qui entraîne des troubles diffus mais sérieux. Et plus les troubles sont graves, plus l'impact sur la qualité de vie liée à la santé et les limitations fonctionnelles est important. »

Ainsi, 63 % des patients ont déclaré éprouver des difficultés au quotidien, que ce soit pour le travail, le ménage, les activités familiales et les loisirs. 20 % étaient dans l’incapacité d'effectuer ces activités quotidiennes, 18 % n'ont rencontré aucun problème. Pour ce qui est de la mobilité, en revanche, 57 % n'ont signalé aucun problème pour se déplacer, tandis que 40 % ont éprouvé quelques difficultés. 3 % ont déclaré être alités.

L'éducation à la douleur et la thérapie cognitivo-comportementale doivent faire l’objet d’une attention particulière lors de la rééducation

L'énorme impact des troubles chroniques a également une incidence sur le contenu des programmes de rééducation des patients touchés par le Covid long. Outre la rééducation classique visant le fonctionnement physique, il est nécessaire d'accorder une attention particulière à l'éducation à la douleur et à la thérapie cognitivo-comportementale chez les patients qui présentent des symptômes de sensibilisation centrale. En d’autres termes, il faut qu’ils apprennent à comprendre ce qu'est la douleur et quels ajustements se produisent dans le corps lorsqu’il est question de sensibilisation centrale. Ils reçoivent également des outils pour faire face à ces troubles spécifiques.

Le respect est inscrit dans l’ADN de l’UZ Brussel. Il joue donc un rôle central dans les réactions aux informations ou aux blogs. Nous sommes ravis de connaître votre opinion et restons ouverts à vos suggestions ainsi qu’à vos questions, mais vous demandons de respecter quelques règles simples. Seules les réactions qui respectent ces règles seront approuvées et publiées.

IH
Ivan Heyns Il y a 2 mois

Ik ben blij dat ik niet de enige ben die dit probleem heeft maar heb al verschillende onderzoeken gehad en niemand 

die in België een link legt en er eigenlijk toch wel een uitleg zou kunnen zijn mocht men multi disciplinair werken, maar krijg het gevoel dat men hier zene tijd pakt vooraleer tot actie over te gaan. Ik begrijp dat ik niet de enige patiënt ben uiteraard maar wanneer men 3 maand moet wachten om ergens te geraken en daarna nog eens 3 maand op testen te kunnen doen, dan is dat wel jammer.

LB
Lien Baert Il y a 1 mois

Herkenbaar. 

Al drie maanden hele pijnlijke voetzolen en tintelingen vooral in benen en aangezicht.  Deze nemen wel af en ik dacht deze het hardst te voelen na inspanning. Heb rust genomen en dus geminderd. 

CD
christian de ruyter Il y a 29 jours

Als kinesitherapeut, observeer ik reeds 25 jaar chronische pijn.  Voor corona kon ik bepaalde parameters thv de thorax isoleren die steeds bij chronische klachten (fysisch/psychisch) voorkwamen.  Ik stel nu eveneens vast dat bij post covid dezelfde parameters terug te vinden zijn.

Deze kunnen op een vrij eenvoudige manier worden gereset.  Ik heb dit reeds voorgelegd aan vele diensten en onderzoeksteams, doch zonder respons.

MB
Magie Beterams Il y a 20 jours

Inderdaad heel herkenbaar maar het is me in het artikel niet duidelijk of er wat aan gedaan kan worden?